Les premiers détails du WRC hybride 2022


Réunis à Genève le 6 mars dernier au Conseil Mondial, les membres de la FIA ont validé définitivement le projet de l’hybridation du championnat du monde des rallyes à l’horizon 2022 en collaboration avec les constructeurs.

Un cycle de cinq ans va homologuer une nouvelle génération d’auto avec un système hybride avec un moteur thermique doté d’un boost électrifié. Ce complément technologique sera adopté avec plusieurs transformations dans un souci de réduire les coûts. En attendant la version définitive du réglement, voici les premiers détails de cette évolution.

La transmission :
– Proche de la technologie R5, les nouvelles WRC seront quatre roues motrices équipées d’une boite cinq vitesses.
– Un seul entraînement cinématique sans différentiel central.
– Six unités de transmission par voiture et par saison autorisées.

Les suspensions :
– Réduction du débattement des roues.
– Simplification des amortisseurs, des moyeux et de leurs supports ainsi que les barres anti-roulis.
– Obligation d’une seule spécification de bras de suspension.

L’aérodynamisme :
– Pour conserver un aspect agressif des autos la conception de volumes libres reste autorisée.
– Eléments aérodynamiques arrières simplifiés.
– Suppression de l’effet aérodynamique des conduits cachés.

Divers :
– Réservoir d’essence simplifié.
– Interdiction du refroidissement liquide des freins.

Une volonté générale de simplification du réglement, qui sera travaillé encore pendant plusieurs mois, avec une évolution majeure suite au retrait du sixième rapport sur les boites de vitesses des WRC.

Outre ces premiers enseignements sur la réglementation future, Yves Matton a rappelé la construction d’une structure pyramidale concernant les groupes de classe en rallye.

Rally5 = R1 (deux roues motrices).
Rally4 = R2 (deux roues motrices).
Rally3 = nouvelle catégorie 2021 (quatre roues motrices).
Rally2 = R5 (quatre roues motrices).
Rally1 = WRC (quatre roues motrices).


Communiqué officiel de la FIA.